Des milliers d’obus à retirer du lac Saint-Pierre

Le Devoir 16 juillet. Dans un geste sans précédent au Canada, le ministère de la Défense compte retrouver et retirer du lac Saint-Pierre plusieurs milliers d’obus au cours de la prochaine décennie, indique l’étude d’impact du projet consultée par Le Devoir. Cette opération délicate est nécessaire parce que près de 8000 projectiles contiennent des matières explosives. Mais les travaux n’élimineront pas les risques pour la sécurité des citoyens, admet le gouvernement.
Entre 1952 et 1999, plus de 500 000 « munitions d’artillerie » de différents calibres ont été tirées directement dans le lac Saint-Pierre afin de tester leur « fonctionnement ». Le ministère de la Défense nationale (MDN) estime d’ailleurs que plus de 300 000 projectiles se trouvent toujours dans le fond du lac, dont près de 8000 sont des obus non explosés contenant de la « matière explosive ». lire l’article sur le site du journal Le Devoir« https://www.ledevoir.com/societe/environnement/558767/des-milliers-d-obus-a-retirer-du-lac-saint-pierre
Décidément ils ont tout fait pour le massacrer. Lire le chapitre sur le lac Saint-Pierre dans l’article sur le Saint-Laurent.
http://voileevasion.qc.ca/voile_annees_cinquante.htm
Zone deltaïque, dit diminution du courant et dépôt d'alluvions. Des travaux effectués au début du 20e siècle, barrages du côté des Îles de Berthier dont le but était de faire circuler plus rapidement dans le chenal principal menant vers la mer, croyant faciliter le creusage du chenal maritime, ont contribué à la mort du lac. Mes souvenirs ne me reviennent pas des différents barrages, quelques peu déglingués; mon père qui avait vécu dans cette région quand il état tout jeune, me racontait que les plaisanciers pouvaient se rendre au lac par la rive gauche : il n'y avait aucun obstacle, l'eau faisait son chemin et aurait retardé la mort du lac, du moins sur la rive gauche. Le lac sera disparu dans une centaine d'années …
Ce Saint-Laurent est vraiment malmené.

En amont de Trois-Rivières, il y a le lac Saint-Pierre
Difficile de louvoyer, faible profondeur en dehors d'un chenal étroit

La marée remonte jusqu'à Trois-Rivières. En période de crues printanières,  la marée montante, surtout aux périodes des grandes marées, va retarder l’écoulement des eaux de printemps et contribuer à l’inondation des villes et villages du autour du lac voir

L'archipel du Lac Saint-Pierre est un archipel d'origine deltaïque situé dans le lac Saint-Pierre
Québec. On distingue deux groupes : Les îles de Berthier au nord et les îles de Sorel au sud.
Le lac Saint-Pierre est un site exceptionnel. Il est reconnu comme zone humide d’importance internationale en vertu de la convention de Ramsar et comme réserve mondiale de la biosphère par l’UNESCO lien. Il constitue une richesse des points de vue biologique et économique pour les Québécois. Cependant, la santé de l’écosystème du lac Saint-Pierre est préoccupante. Elle témoigne des multiples conséquences des activités humaines qui s’exercent depuis plusieurs décennies dans le bassin versant et dans la plaine inondable du lac,lien ,

On disait, qu'autrefois en chaloupe, à l'île Saint-Ignace la femme était aux rames et l'homme au gouvernail, occupé à bien diriger son embarcation.


Zone deltaïque, dit diminution du courant et dépôt d'alluvions. Des travaux effectués au début du 20e siècle, barrages du côté des Îles de Berthier dont le but était de faire circuler plus rapidement dans le chenal principal menant vers la mer, croyant faciliter le creusage du chenal maritime, ont contribué à la mort du lac. Mes souvenirs ne me reviennent pas des différents barrages, quelques peu déglingués; mon père qui avait vécu dans cette région quand il état tout jeune,  me racontait que les plaisanciers pouvaient se rendre au lac par la rive gauche : il n'y avait aucun obstacle, l'eau faisait son chemin et aurait  retardé la mort du lac, du moins sur la rive gauche.Le lac sera disparu dans une centaine d'années

 

Lire la navigation sur le fleuve Saint- Laurent à travers
Les aventures de Louis Charbonneau

 

Ma première arrivée au lac Champlain
Soirée bien arrosée
La_semaine_débute_bien
Coup de chien
La baie Madonaugh, le train
La flotille
Le décès de ma mère
L'eau est trop basse pour naviguer
:
Le dernier voyage du Capitaine Némo
Le décès de mon père. Endimanchés, l'air triste, nous marchons sur le quai du Royal St-Lawrence Y.C. vers les 3 bateaux: le Capitaine Némo, La Déferlante et le Beaver; ils sont prêts pour un petit voyage bien spécial...
Enfin à bord de mon voilier

La mort rôde autour
Joée et le poêle à l’alcool
Joée est quand même revenue… pour une mise à cape
Parmi les premières armes du Roi-Soleil: le Saint-Laurent, le lac Ontario
Virée en Atlantique, les ouragans
Pignoches à la rescousse d’une épaveépa
Une virée des Baléares aux Canaries.
Les rêves de départ pour le sud sont quelques fois reportés
WE très spécial : concert à Bluff Point


Des histoires de capitaine
pour agrémenter les soirées d'hiver
©

Les carnets de bord du Roi-Soleil

 



 © École de voile Louis Charbonneau | -- |Inscription | -- | la Voile, la revue électronique |